• Nom savant : Leonicera xylosteum

    On l'appelle aussi "camérisier des haies" ou "camérisier à balais".
    Ordre : Dipsacales
    Famille : Caprifoliacées (caprifoliaceae)
    Genre : Lonicera (ce genre comprend plus de 180 d'espèces)

    Le chèvrefeuille des haies est une plante arbustive buissonnante à feuilles caduques.

    Caractéristiques :
    - tige : de couleur noirâtre, elle peut mesurer 2 à 3 mètres de longueur. Elle est parfois utilisée en vannerie
    - feuilles : elles sont simples, opposées 2 par 2, lancéolées et acuminées.
    - fleurs : de couleur blanc jaunâtre, elles sont groupées par deux en général. Elles sont odorantes même si elles dégagent beaucoup moins de parfum que le chèvrefeuille cultivé.
    - fruits : ce sont de petites baies rouge foncé et brillantes, très convoitées par les oiseaux mais ne vous y fiez pas car elles sont toxiques.
    - habitat : on le se rencontre dans les bois, les broussailles, les haies au soleil ou à mi-ombre.

    Utilisation :
    Les baies sont très riches en saponines (toxiques). A dose faible, ils sont émétiques et purgatifs. Mais à plus forte dose, ils peuvent provoquer des troubles nerveux et cardiaques occasionnellement mortels.
    Sous son feuillage très dense, rien ne pousse. Vous pouvez l'utilisez comme couvre-sol très efficace.
    Et si comme Michel G., vous pratiquez assidûment la vannerie, vous serez amenés à l'utiliser pour la finesse du tressage que l'on obtient avec sa tige.

    Quelques liens pour en savoir plus :
    - Wikipédia (Chèvrefeuille et chèvrefeuille des haies)
    - Jardin ! L'encyclopédie
    - Plantes comestibles (et toxiques !)
    - le site de Myriam Roux (artiste plasticienne du végétal)


    votre commentaire
  • Nom savant : Dioscorea communis (également cité sous le nom de tamus communis) 

    On l'appelle aussi "herbe aux femmes battues", "racine de feu", "raisin du diable", "taminier", "vigne noire", "reponchon" (en occitan), "haut liseron", "racine vierge", "vigne sauvage" ou "Sceau de Notre-Dame".
    Ordre : Liliales
    Famille : Dioscoreacées (dioscoreaceae)
    Genre : Dioscorea (ce genre comprend plusieurs centaines d'espèces parmi lesquelles les ignames)

    Le tamier commun est une plante vivace herbacée à rhizome.

    Caractéristiques :
    - tige : grêle, volubile, elle peut atteindre 3 à 4 mètres de hauteur. Les jeunes tiges ressemblent à des asperges et sont consommées cuites, principalement dans le Midi de la France.
    - racine : c'est un rhizome tubéreux (ou tubercule) charnu dont la chair est toxique. La reproduction de la plante peut s'obtenir à partir de bulbilles qui se développent.
    - feuilles : elles sont alternes, en forme de coeur renversé (cordiforme) avec la pointe effilée (acuminée). Le dessus de la feuille est lisse et luisant.
    - fleurs : verdâtres, elles sont réunies en petites grappes (fleurs femelles) ou en longues grappes étroites (fleurs mâles). C'est une plante dioïque (sexes séparés).
    - fruits : ce sont de petites baies jaunes puis rouges à maturité, luisantes, qui restent longtemps accrochées à la plante. Les fruits sont très toxiques.
    - habitat : on la se rencontre dans les haies où elle peut s'accrocher, les sous-bois et les taillis car c'est une plante de semi-ombre.

    Utilisation :

    Les rhizomes de Tamier contiennent des concentrations importantes d’acide oxalique et de saponosides. Ce sont des substances fortement irritantes et qui risquent de produire des dermites (inflammation de la peau) en cas d'application sur la peau, des douleurs digestives, diarrhées ou brûlures en cas d'ingestion.
    Dans la médecine populaire, il était employé pour soigner les contusions (d'où son nom de "Herbe aux femmes battues"). On lui prête des vertus diurétiques, purgatives, vomitives ou résolutives (qui fait disparaître les inflammations).
    Son utilisation par des néophytes semble dangereuse compte tenu des risques non négligeables. Dans tous les cas, lors d’accidents concernant une plante mieux vaut se renseigner auprès d'un centre antipoison (pour notre région, C.H.U. Angers 02.41.48.21.21).

    Quelques liens pour en savoir plus :
    - Wikipédia Botanique
    - Jardin ! L'encyclopédie
    - Dans l'air du Tarn (avec une recette de cuisine (pas pour moi, sans façon, après ce que je viens d'écrire !))
    - Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille (toxicité)


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires