• Le jardinage (3)

    Discussion autour du feu : comment préparer la terre en automne ?

    Les avis divergent en fonction des habitudes de chacun, de la nature du sol de son jardin et de ses connaissances.

    Certains placent des résidus, de la paille sur leur terre non labourée qui ainsi ne reste pas "nue" en hiver. D'autres mettent du fumier sur la terre non labourée et un plastique noir par desssus (terrain un peu surélevé). Dans ces 2 cas, la vie microbienne et les vers de terre "travaillent" et ameublissent la terre, en particulier si elle n'est pas argileuse. D'autres parlent du B.R.F.mais nos connaissances sont un peu limitées sur le sujet. Il nous paraît plus judicieux de mettre ce broyat de bois dans le compost (matière carbonée) mélangé aux matières azotées (légumes, déchets de jardins, pelouse...) et plus tard de l'apporter sur les terres lourdes. Une remarque : "Il ne faudrait pas que le terrrain garde trop l'humidité sous ces couches de paille et autres, donc, tout dépend de la nature du sol"

    Certains ont semé de l'engrais vert dès qu'une parcelle était libre et au printemps il leur suffira de le broyer (si le gel ne l'a pas fait !) de laisser sécher la matière verte et de l'enfouir.

    Enfin, il y a les adeptes du bêchage en automne. Je vous fais part d'un avis donné sur le site de Gerbeaud.com : Pourquoi ce jardinier bêche-t-il ?

    " Pourquoi le jardinier bêche-t-il ? Est-ce la meilleure façon d'obtenir un sol meuble, et surtout fertile ? Le jardinier ne le sait pas... Pour répondre à cette rhétorique, un vrai jardinier, celui qui a toujours vécu à la campagne comme c’est mon cas, vous répondra que c’est à l’automne que l’on prépare la terre pour la saison suivante, c’est à l’automne que l’on enfouit le fumier de la ferme dans les sillons du labour ou du bêchage, c’est à l’automne que l’on aère la terre. Si vous fumez la terre au printemps le résultat vous décevra, surtout pour les pommes de terre, car la fumure n’aura pas le temps suffisant pour finir son travail de décomposition et de se répandre dans le sol meuble. Au printemps lorsque vous retournez la terre pour vos plantations, le sol est saturé par la fumure que vous avez enfouie à l’automne vos plantations vont en profiter au maximum et vous ne serez pas déçu par le résultat, inutile d’ajouter un engrais chimique, au fil des ans c’est cette fumure qui va ameublir votre terre et la maintenir en bon état de façon écologique si l’on peut dire (à défaut de fumier de ferme utilisez le compost, mais en plus grande quantité) car il ne contient pas d’ammoniaque comme le fumier de ferme. Pour un sol trop argileux, on ajoute du sable et du calcaire. Si vous avez la chance de vous trouver prés d’une champignonnière procurez-vous ce fumier dit de carrière qui contient tout ce dont votre sol a besoin."

    C'est un avis. Pour sa part, l'éditioraliste de Gerbaud.com  (Mr Xavier Gerbeaud) nous donne son analyse en plusieurs points très intéressants : "Pourquoi le jardinier bêche-t-il ?" , "Un miroir en trompe l'oeil", l'exemple de la nature", "le sol est vivant","changer ses habitudes", "les outils à adopter" et "les limites de l'exercice". Voir le site de Gerbeaud.com

    Bonne lecture et bon jardinage !


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :