• Plantes sauvages du bocage loulaysien (10) : l'alliaire officinale

    Nom savant : Alliaria petiolata

    On l'appelle aussi "herne à ail" en raison de l'odeur d'ail que dégagent ses feuilles froissées. Du latin allium (ail) et petiolata (long pétiole pour les feuilles du bas de la plante).
    Ordre : Capparales
    Famille : Brassicacées (brassicaceae) anciennement appelées Crucifères
    Genre : Alliaria

    L'alliaire officinale est une plante herbacée bisannuelle. L'alliaire est avec la cardamine la plante nourricière de la chenille du papillon l'Aurore.

    Caractéristiques :
    - tige : rigide, cylindrique, sans poils (glabre), elle mesure environ 50 cm de haut.
    - feuilles : dépourvues de poils, elles sont cordiformes (en forme de coeur). A la base, elles sont crénelées et possèdent un long pétiole tandis que vers le sommet elles sont dentelées et se terminent en pointe et le pétiole est plus court. Elles sont disposées de façon alterne sur les rameaux.
    - fleurs : comme toutes les crucifères, les fleurs de l'alliaire possèdent 4 pétales disposés en croix (cruciforme). Elles sont de couleur blanche, disposées en grappes.
    - fruits : les fruits sont des siliques érigées contenant de petites graines de couleur grise.
    - habitat : haies, bordure des bois, brousailles, bords des routes et terrains vagues. On peut aussi la cultiver dans le jardin mais attention, c'est une plante envahissante !

    Utilisation :
    Son odeur d'ail la prédispose à l'utilisation culinaire. On utilise principalement les jeunes feuilles hachées et les fleurs, comme condiment, pour agrémenter les salades. La cuisson lui fait perdre goût particulier et rend les feuilles amères. Il est à noter que le parfum d'ail ne donne pas une mauvaise haleine comme l'ail cultivé (allium sativum).
    Les graines peuvent également être utilisées comme épice et peuvent servir à confectionner de la moutarde.
    En phytothérapie, l'alliaire officinale est sensée avoir des propriétés antiseptiques (cataplasmes), anti-inflammatoires, diurétiques, expectorantes, tonifiantes et vulnéraires. En infusion, on peut s'en servir pour prévenir les caries.
    Bien sûr, tout ceci est à prendre avec la plus grande circonspection...

    Erreur à ne pas commettre : malgré son parfum prononcé d'ail, l'alliaire ne fait pas partie de la famille de l'ail (allium) mais plutôt de celle du chou.

    Quelques liens pour en savoir plus :
    - Wikipédia Botanique
    - Planres comestibles
    - Un jardin, sinon rien
    - Floradiane


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :